Le Cercle Musical de Bergerac,
une Association de 150 ans d’âge !

Créée en 1870, son activité a évolué avec le temps.

Au départ, une chorale

A ses début, le Cercle Musical était une chorale exclusivement masculine qui ne devint mixte que beaucoup plus tard . Cette chorale jouissait d’une certaine renommée et assurait les chœurs autour des rôles principaux dans de nombreux opéras, opéras-comiques ou opérettes tant au niveau des représentations locales que nationales.

Les théâtres de verdure

Dans les années 1930 et jusqu’en 1949, le Cercle crée les théâtres de verdure, unique en France. Il s’agissait de ce qu’on appelle aujourd’hui les festivals et le succès est immédiat. Bergerac voit alors défiler les plus grandes compagnies théâtrales  du pays : la Comédie Française, l’Opéra de Paris avec les plus grands comédiens et danseurs de l’époque.

1922 – “Bergerac Serpentins”

Déjà les premières revues

À partir de 1922, le président du Cercle Musical monte en parallèle aux autres activités de l’association une petite revue de style chansonnier où il fait évoluer des personnages pittoresques  de Bergerac : l’agent de police, la laveuse sur les quais, la femme de ménage ….
La première de ces Revues s’intitulera «  Bergerac Serpentins ».

La chorale disparaît

En 1950, la chorale disparaît et le Cercle Musical s’oriente définitivement  vers le music hall. Les Revues prennent de plus en plus d’importance, deviennent «  à grand spectacle » et adoptent la forme qui perdure encore aujourd’hui : deux actes et de nombreux tableaux.

Un succès péblicité par le public de plus en plus nombreux

Les Revues attiraient au début un public uniquement local.
Rapidement, elles ont eu un impact régional.
On vient de loin pour assister aux spectacles.
En 2000, la  Revue « Bergerac Frénésie » attire plus de 17 000  spectateurs.